Une road diet pour la 18e Rue ?

Accident sur la 18e Rue

Collision au coin de la 18e Rue et de la 8e Avenue. Bien que la largeur de la 18e Rue dissuade les cyclistes et les marcheurs, les automobilistes en sont les principales victimes.

Depuis que je travaille sur le projet de Corridor des Services, je me suis souvent demandé à quoi ressemblerait la 18e Rue si on revoyait le nombre de voies. Avec ses quatre voies, elle semble beaucoup trop large pour le nombre de voitures qui l’empruntent, ce qui encourage la vitesse et augmente la fréquence des accidents (une collision a d’ailleurs eu lieu au moment où j’écrivais ces lignes, photo ci-contre).

Selon les chiffres que la Ville m’a transmis, environ 9 000 véhicules y transitent quotidiennement. C’est très peu. Aux États-Unis, on recommande de réduire à trois voies les routes dont le volume quotidien n’excède pas 23 000 véhicules ! C’est ce qu’on appelle une road diet, une cure minceur consistant à convertir une route à quatre voies (deux dans chaque direction) en une route à trois voies (une dans chaque direction plus une voie centrale pour les virages à gauche). L’espace ainsi libéré permet l’aménagement de bandes cyclables, l’élargissement des trottoirs et la plantation d’arbres et d’arbustes.

On s’attendrait naturellement à ce que le retrait d’une voie augmente la congestion… Ce serait plutôt le contraire, constatent plusieurs études américainesL’amélioration de la fluidité associée à l’aménagement d’une voie centrale réservée aux virages permettrait de maintenir le débit automobile tout en réduisant le nombre et la gravité des accidents (lire à ce sujet Rethinking Streets qui présente 25 études de cas avant/après).

J’avais quand même quelques doutes. La construction des condos du Mont Thabor m’a fourni une belle occasion de passer de la théorie à la pratique. L’espace d’une journée, la 18e Rue a été réduite à deux voies à la hauteur du chantier. La vidéo ci-dessous a été captée le mardi 10 juin, à 16h45, en pleine heure de pointe. J’avoue que je m’attendais à un gros embouteillage et des coups de klaxon ! À ma grande surprise, la circulation était fluide et apaisée. Les automobilistes et les cyclistes semblaient moins nerveux. Les passants prenaient plaisir à la balade.

Ce que confirme cette vidéo, c’est que la reconfiguration de la 18e rue n’affecterait pas le débit automobile. Même lorsque les véhicules doivent zigzaguer entre deux rangées de cônes orange, la circulation est fluide ! On imagine donc sans peine qu’avec trois voies bordées de bandes cyclables, cette artère serait encore plus fonctionnelle qu’elle ne l’est présentement.

Les bénéfices seraient nombreux. Parmi les avantages recensés par la littérature, notons :

  • une diminution des excès de vitesse
  • une réduction de 30 % du nombre de collisions
  • une augmentation de la part modale du vélo et de la marche
  • une amélioration de la régularité des services de transport en commun

Ces bénéfices sont répartis entre tous les usagers de la route, y compris le voisinage qui gagne en quiétude et en sécurité. L’aménagement de bandes cyclables bénéficie bien sûr aux cyclistes, mais également aux piétons qu’elles protègent des éclaboussures et de la circulation. Par ailleurs, des îlots de sécurité peuvent être aménagés au milieu de la chaussée pour permettre de traverser la rue en deux étapes. Comme des centaines d’étudiants traversent la 18e Rue chaque jour, c’est une option qui devrait être envisagée.

Puisqu’il n’est pas nécessaire de modifier la géométrie de la chaussée, une road diet peut être réalisée rapidement, avec quelques cols bleus et beaucoup de peinture. Ajoutez une centaine de bollards et le tour est joué !

Situation actuelle de la 18e Rue

Avant

La 18e Rue après une road diet

Après

Les informations ci-dessus viennent pour la plupart de la très sérieuse Federal Highway Administration, une branche du U.S. Department of Transportation (voir cette page). D’autres incontournables sont les Guidelines for Road Diet Conversions du Kentucky Transportation Center (College of Engineering, University of Kentucky) et Rethinking Streets dont j’ai parlé plus haut.