Friche urbaine dans Maizerets

Un cycliste marche à côté de son vélo le long du boulevard Henri-Bourassa. Devrait-on prolonger le Corridor des Cheminots pour desservir le nord de Maizerets ?

Un cycliste marche à côté de son vélo le long du boulevard Henri-Bourassa. Devrait-on prolonger le Corridor des Cheminots pour desservir le nord de Maizerets ?

En circulant sur le boulevard Henri-Bourassa, j’ai été surpris de voir un cycliste marcher à côté de son vélo sur le terrain vague qui borde la chaussée (photo ci-contre). On ne devrait pourtant pas avoir besoin d’un mountain bike pour rouler en ville.

À quelques mètres du Corridor des Cheminots, on s’attendrait au contraire à ce que l’espace soit aménagée pour permettre aux cyclistes d’y accéder en toute quiétude.

Seulement, après la 24e Rue, la piste cyclable traverse le boulevard pour rejoindre l’ancien tracé du chemin de fer, alors que le trottoir s’arrête brusquement. Sous les pylônes d’Hydro-Québec, entre la 24e et la 26e, c’est la cambrousse ! Comme si ce gros bout de gazon avait été oublié quelque part dans les années ’50.

Il s’agit pourtant d’un parcours fréquenté. Sur Google Map, en vue satellite, on voit bien les pistes tracées par les marcheurs et les cyclistes (agrandissez l’image ci-dessous pour bien voir). La principale longe Henri-Bourassa du nord au sud (à l’endroit où devrait se trouver le trottoir). Une autre piste relie la première à la 25e Rue (qui s’arrête à la hauteur de l’avenue Perrault).

Quand on sait qu’il y a un abribus au coin de la 24e Rue et un autre au coin de la 26e, on comprend mieux l’utilité de ces sentiers. Si on s’en accommode en été, qu’en est-il en hiver, après une grosse bordée ?

Pourquoi ne pas prolonger le Corridor des Cheminots le long d’Henri-Bourassa ? En aménageant un sentier polyvalent (vélos, piétons), par exemple ? On favoriserait ainsi les déplacements actifs dans l’axe nord-sud de Maizerets.

Ironiquement, les travaux de réfection et de réaménagement du boulevard, qui ont lieu en ce moment, s’achèvent à cette hauteur. On peut toutefois espérer que la situation sera corrigée lors d’une phase ultérieure.

3 réflexions sur “Friche urbaine dans Maizerets

  1. Pour une rare fois, je partage plus ou moins votre avis sur cette question. Je ne vois pas nécessairement l’utilité d’une piste à cet endroit puisqu’il y a déjà le corridor des Cheminots de l’autre côté de la route et des rues parallèles dans Maizerets qui font bien le travail.

    On devrait toutefois s’assurer que les abribus soient accessibles de part et d’autre du boulevard. Il suffirait d’ajouter des traverses pour piétons et des trottoirs déneigés reliant les arrêts d’autobus aux rues voisines (Perrault et des Aulnes). Les piétons pourraient également les utiliser pour traverser le boulevard.

  2. la ville et les gouvernement on toujours consideré le velo comme un jouet pour les enfants ou un loisir sportif et non comme un moyen de transport des plus efficace en plus il ne leur raporte rien taxes essence et plaque .
    il faut faire valoir l’inportance economique du velo un des transport urbain les plus effiicace, en augmentant la securité on favorise l’usage, les nouveau cycliste on souvent peur de rouler dans la rue avec les autos comme il on le droit une voie cyclable simpose sur le boul.Henri Bourassa pour ralentir le traffic de poid lourd entre le port et l’autoroute Felix Leclerc et en faire un boulevard urbain agreeable pour tous .

    • En effet, il y a encore beaucoup de travail à faire pour rendre le boulevard Henri-Bourassa convivial sur toute sa longueur, à la fois pour les cyclistes et les piétons.

Les commentaires sont fermés.