Cafouillis en bas de la Côte St-Sacrement

Bonne nouvelle ! La Ville de Québec a donné suite à notre demande et ajouté des feux pour piétons à l’intersection Charest/St-Sacrement. Voir ce billet.

Un cycliste dévale la Côte St-Sacrement à vive allure.

La Côte St-Sacrement est un lien important entre la Basse et la Haute-Ville de Québec. C’est particulièrement le cas pour les cyclistes, puisqu’elle permet de passer de la rivière Saint-Charles au vélo-boulevard en seulement 2,38 km (voir ce raccourci). Un parcours rapide et agréable pour les résidents de Limoilou qui souhaitent se rendre à l’Université Laval, par exemple.

Seule ombre au tableau, il faut rivaliser d’astuce pour franchir l’intersection de l’av. St-Sacrement et du boul. Charest. En 2008, le Plan d’action du Plan directeur du réseau cyclable (PDRC) prévoyait pourtant l’aménagement d’une bande cyclable le long de Charest (sur le boul. Charest Ouest puis sur Frank-Carrel, pour être plus précis). Lorsque le secteur s’est transformé en chantier, à l’été 2010, je m’attendais naturellement à ce qu’un passage pour piétons et bicyclettes soit aménagé en bas de la côte.

Seulement, au terme des travaux, rien n’avait changé ! Dépité, j’ai signalé le problème à la Ville. Voici la réponse de la Division du transport :

Lors de l’élaboration du projet de St-Sacrement / Charest, nous avons regardé la possibilité d’installer une traverse pour cyclistes et piétons à cette intersection mais le volume de circulation ne le permet pas. C’est pour cette raison que la traverse piétonne est aménagée plus à l’est (accès Boiteau Luminaire).

La carte ci-dessous indique les deux passages pour piétons (icônes verts), le trajet recommandé (en jaune) et les passages téméraires (en rouge).

Intersection St-Sacrement

Passages piétonniers (icônes verts), trajet recommandé (pointillés jaunes) et passages téméraires (pointillés rouges).

Remarquez que, techniquement, les cyclistes n’ont pas le droit d’emprunter les passages pour piétons. Par ailleurs, si vous empruntez le trajet suggéré à vélo, vous devrez soit rouler sur le trottoir, soit rouler à contresens sur St-Sacrement et sur Charest, ce qui est problématique.

J’ai donc essayé de traverser l’intersection de mon point de départ (A) à ma destination (D) en suivant les indications fournies par la Ville, mais en faisant le trajet à pied, pour ne pas convenir au Code de la sécurité routière. Voici ce qu’il faut faire :

  1. Marcher 70 mètres du point A au point E
  2. Traverser St-Sacrement au passage piéton E
  3. Marcher 170 m de E à F (en passant par B)
  4. Traverser Charest au passage piétonnier F
  5. Marcher 90 m de F à C
  6. Après avoir marché 1/3 km, vous rendre compte qu’il n’y a pas de passage pour piétons entre C et D
  7. Rebrousser chemin (ou traversez à la sauvette)
Ces dames se demandent comment traverser la Côte St-Sacrement. Elles auront été surprises, une fois en bas, de constater l'absence de feux piétonniers.

Ces dames se demandent comment traverser la Côte St-Sacrement. Elles seront surprises, une fois en bas, de constater qu’il n’y a pas de feux piétonniers et qu’elles ont fait ce détour pour rien.

À pied, il faut environ 7 minutes pour parcourir les 370 m qui séparent le point A du point C. C’est beaucoup pour découvrir qu’il n’y a pas de passage piéton entre C et D et que, finalement, vous auriez dû traverser entre A et D.

Pour ceux qui arrivent de St-Sacrement, la question se pose autrement. Sur la photo ci-contre, deux dames se demandent comment traverser la côte et décident de poursuivre jusqu’à l’intersection pour le faire en toute sécurité. Elles auront été surprises, une fois en bas (point D), de constater l’absence de feux piétonniers.

La Division du transport avait sans doute de bonnes intentions en aménageant les passages pour piétons en amont de l’intersection. Cependant, les ingénieurs de la Ville auraient dû savoir qu’il faut un minimum de 3 traverses (et non pas deux) pour relier les quatre coins d’un carré, encore que cette solution soit cruelle.

Demander à une dame qui vient de descendre le demi-kilomètre de la Côte St-Sacrement (ou qui s’apprête à la monter) de parcourir 1/3 km de plus pour traverser une intersection se passe de mots. Vous l’aurez déjà compris, les passages piétonniers doivent se trouver aux intersections ! Faut-il en préciser les raisons ?

  • Les piétons s’attendent à y trouver des feux piétonniers (surtout lorsque le volume de circulation est important)
  • Les piétons (comme les dames sur la photo) font parfois un détour pour y traverser de façon sécuritaire
  • Les piétons n’ont pas la science infuse… ils ne peuvent pas deviner qu’une traverse se trouve à 50 ou 100 mètres de là
Un cycliste traverse St-Sacrement. Notez que la flèche verte autorise les voitures qui arrivent de l’autoroute à tourner à droite… mieux vaut pédaler rapidement !

Un cycliste traverse St-Sacrement. Notez que la flèche verte autorise les voitures qui arrivent de l’autoroute à tourner à droite… mieux vaut pédaler rapidement !

Ce qu’il faut retenir ? Les irritants qui affectent les cyclistes affectent également les piétons, mais dans des proportions beaucoup plus grandes. Si des cyclistes dans la force de l’âge peuvent, sans trop de difficultés, se faufiler dans le trafic pour traverser Charest ou St-Sacrement, il en va tout autrement des piétons (et des cyclistes plus âgés) que j’y ai croisés.

En l’absence de feux piétonniers, il faut étudier la synchronisation des feux, s’assurer que tous les automobilistes nous ont vu (et agissent en conséquence), puis s’élancer au bon moment pour traverser les 8 voies du boulevard, tout en prenant soin de ralentir avant la dernière voie pour ne pas se faire faucher par une voiture tournant à droite. Toutes choses qu’on peut faire du haut d’un vélo, mais qui, à pied, deviennent hasardeuses.

Il ne fait aucun doute que l’intersection St-Sacrement / Charest doit être repensée. La Ville a manqué l’occasion de le faire en 2010 lors même que, deux ans plus tôt, elle s’était engagée à transformer le secteur en lieu de transit pour les cyclistes. Une erreur de parcours ? Sans doute. Un détour de trop ? Absolument.

Espérons qu’ils n’y en aura pas trop sur le chemin de la mobilité durable. Car à ce rythme, nous n’y arriverons jamais.

8 réflexions sur “Cafouillis en bas de la Côte St-Sacrement

  1. Voici la réponse de la ville, qui privilégie la fluidité plutôt que la sécurité:

    Bonjour Monsieur,

    Pour faire suite à votre interrogation concernant l’absence de feux de piétons à l’intersection du boulevard Charest Est et de l’avenue Saint-Sacrement, je suis en mesure de vous répondre.

    Le feu de circulation à cette intersection est déjà sursaturé. Il n’est pas possible d’ajouter une séquence pour les piétons sans créer des problèmes de circulation majeurs dans ce secteur.

    La Ville a installé, à la hauteur de la sortie pour la rue Cyrille-Duquet, située à 300 mètres plus à l’ouest de Saint-Sacrement, un feu pour piéton d’une durée de 26 secondes, qui permet de traverser le boulevard Charest de façon plus sécuritaire. De plus, en 2011, nous avons ajouté sur l’avenue Saint-Sacrement près du Irving un feu de circulation avec des feux de piétons.

    Donc, pour toutes ces raisons, il n’est pas prévu d’ajouter des feux de piétons à l’intersection du boulevard Charest Est et de l’avenue Saint-Sacrement.

    Salutations distinguées,

  2. très bon article, j’ai récemment trouvé un emploi dans le secteur, et, me déplaçant toujours à vélo, j’ai eu une très mauvaise surprise la première fois que j’ai tenté la traverse. Contente de savoir que je ne suis pas la seule au prise avec ce problème. Cela dit, il n’y a toujours pas de solution convenable pour traverser de façon sécuritaire et ça me déçoit beaucoup. Je tient à la vie! et malgré tout mes efforts de lecture de trafic et de tentative de prévision de la synchronisation des feux, je passe trop souvent proche de me faire frapper à mon gout.

  3. Merci Vélurbaniste pour cet article. C’est en effet un coin très dangereux et quelque chose va devoir y être fait avant qu’un accident grave ne survienne.

    Je dois régulièrement traverser cette intersection à vélo pour atteindre la haute-ville et j’ai essayé de multiples façons de faire sans trouver de méthode vraiment sécuritaire. Sur Charest Ouest, les automobilistes accélèrent déjà pour se préparer à l’autoroute et en sens inverse, ils n’ont pas encore décéléré suffisamment. En plus, ceux qui descendent la côte St-Sacrement arrivent à vive allure et ceux qui veulent la monter se donnent un élan. Et en plus de tout ça, à l’intersection, les voitures tournent à gauche sur plusieurs feux verts clignotants… ou à droite sur les rouges (malgré l’interdiction) c’est donc très difficile de savoir quand traverser.

    La seule façon de faire pour aller rejoindre Frank-Carrel depuis Charest (donc de passer de B à D sur votre plan) est de se glisser dans la circulation en mouvement et de traverser deux voies, de droite à gauche (à l’heure de pointe en plein trafic). Pour ensuite aller attendre entre deux voies (avec sur la gauche des voitures arrêtées et prêtes à tourner et sur la droite des camions lourds et des voitures qui filent vers l’autoroute! Chaque matin, je me dis qu’il faudrait que je trouve un autre chemin, mais faute de mieux, je plonge à nouveau dans le trafic!

    Bonne route à tous les vélurbanistes. Soyez prudents!

  4. Je pense que les gens de la « Division du transport » nous ont fait une bonne blague. Il est évidemment impossible de savoir qu’il faut faire tout ce détour pour traverser l’intersection.
    Pour ma part je franchis l’intersection deux fois par jour à vélo et je dois dire que le seul moyen de le faire de manière efficace est d’embarquer sur Charest et de prendre une voie pour auto. Ça oblige à pédaler vite en mautadine et ce n’est pas reposant.
    La manière dont l’intersection a été refaite démontre bien que les fonctionnaires de la Ville ignorent ce qu’est un piéton ou un cycliste. Il va falloir leur expliquer…

  5. Merci d’avoir écrit cet article!

    Je suis un cycliste traversant quotidiennement cette intersection du côté sud (3e photo). L’endroit est très problématique! On finit toujours par passer, mais ce n’est jamais agréable. Faute d’installer une traverse piétonnière avec décompte, on devrait au minimum installé un signal piéton lorsque le feu est vert pour obliger ceux qui tournent à droite à laisser passer cyclistes et piétons. On retrouve ce genre de lumière aux intersections à Montréal, Ça, se serait vraiment un minimum.

    Pour ce qui est des aménagements cyclables concrètement, il y a BEAUCOUP à faire! Les trottoirs sont souvent absents dans le secteur, alors imaginez les voies cyclables… Une bande cyclable peinte sur la chaussée de chaque côté de Frank-Carrel serait un bon début. Cette bande relierait la piste cyclable du Versant-Nord à l’avenue Saint-Sacrement vers la Haute-Ville. Idéalement, il faudrait prolonger cette nouvelle voie dans l’axe du boulevard Charest jusqu’à Saint-Sauveur. Un tracé en site propre longeant la falaise serait le choix le plus sécuritaire et plaisant.

  6. tout ces détour sans tenir compte du climat de Quebec pluie vent et neige un plaisir on devrais obliger les fonctionaires de l’urbanisme a ce déplacé a pied un jour de pluie de novembre !
    la cote st sacrament et charest une zone industriel de Quebec ou l’auto est roi paradis du transport lourd etre pieton ou cycliste dans ce secteur c’est jouer avec les poigner de sa tombe.

Les commentaires sont fermés.