Des idées pour améliorer le réseau cyclable de la Vieille-Capitale

À l’approche de la révision du Plan directeur du réseau cyclable (PDRC), nous avons fait appel à vous pour cerner les besoins des différents quartiers de Québec. Vous avez été nombreux à nous transmettre vos suggestions. En voici les grandes lignes.

Un corridor cyclable entre St-Roch et St-Sauveur

Proposition de corridor cyclable pour la mise à jour du Plan directeur du réseau cyclable

Proposition de corridor cyclable entre St-Roch et St-Sauveur.

Circuler dans St-Roch et St-Sauveur est un véritable casse-tête pour les cyclistes. Entre les boulevards et les sens uniques, pas facile de trouver son chemin. Pour y remédier, on propose l’aménagement d’une voie cyclable sur les rues St-Joseph et St-Vallier Ouest. Ce corridor faciliterait l’accès aux nombreux commerces qui s’y trouvent, tout en rehaussant l’attrait des quartiers centraux pour les jeunes familles.

Plus de bandes cyclables, moins de chaussées désignées

Plusieurs ont souligné leur préférence pour les bandes cyclables par rapport aux chaussées désignées. On souligne que la délimitation de l’espace bénéficie autant aux automobilistes, qui peuvent garder leur voie sans craindre d’accrocher un vélo, que pour les cyclistes, qui n’ont pas l’impression de gêner le trafic.

Je suis persuadé que le marquage de toutes les rues dont la largeur [permet l’aménagement de bandes cyclables] permettrait un partage sécuritaire de la chaussée et enverrait […] le message qu’en l’absence de marquage (donc en présence d’une rue plus étroite), la prudence est de mise autant pour le cycliste que pour l’automobiliste.

En revanche, vous êtes nombreux à déplorer l’inefficacité des chaussées désignées : « il est beaucoup plus sécuritaire d’avoir en place des corridors bien délimités, et non seulement une icône de vélo peinturée au sol à tous les 5 mètres. »

La sécurité autour des écoles

La sécurité des jeunes est revenue à plusieurs reprises lors des échanges. Une jeune mère se demande si des améliorations pourraient être réalisées autour des écoles (ou dans le bassin de maisons où des élèves habitent) pour favoriser les déplacements à vélo.

Ma réflexion est liée à mes préoccupations de tous les jours, soit pouvoir aller travailler à vélo et avoir la possibilité que notre enfant puisse aller à l’école primaire à vélo en sécurité. […] En ce moment, les rues avec des dessins de vélo sur la chaussée ne font absolument rien pour améliorer la sécurité des jeunes.

Une étude réalisée en 2007 dans le cadre du programme Mon école à pied, à vélo ! révélait que plus de 55 % des parents qui reconduisent leur enfant en voiture envisageraient la marche ou le vélo si le trajet était plus sécuritaire !

Dans la foulée, le Conseil de quartier de Lairet a lancé une démarche visant l’implantation de « corridors scolaires » aux abords des écoles du secteurs. Ce projet pilote, réalisée avec la Ville et la Commission scolaire de la Capitale, pourrait inspirer d’autres quartiers. D’ici là, espérons que des aménagements adéquats seront réalisés dans le cadre du PDRC.

Un réseau déficient dans Les Rivières

Bien qu’on apprécie la piste cyclable du boul. Chauveau, beaucoup de travail reste à faire pour qu’elle soit conviviale. Un résident du secteur constate qu’elle disparaît entre le boulevard de l’Ormière et l’entrée de la polyvalente Neufchâtel, un parcours qui, en raison de la présence d’écoliers, devrait pourtant être prioritaire.

On déplore par ailleurs le vallonnement de la piste cyclable qui borde les entrées d’auto et le mauvais état du revêtement.

Montréal, tu m’inspires !

Les expériences ayant lieu à Montréal depuis quelques années sont citées en modèles. On mentionne notamment l’abondance des bandes cyclables, la réduction de la vitesse dans les rues locales, la multiplication des dos-d’âne et le rétrécissement des rues.

D’autres suggestions ?

Vous pouvez encore nous faire parvenir vos suggestions en publiant un commentaire sur la page de la consultation ou en nous envoyant un tweet @velurbanisme.

Une réflexion sur “Des idées pour améliorer le réseau cyclable de la Vieille-Capitale

  1. J’habite Saint-Roch et laissez-moi vous dire que tous les sens unique donnent des maux de tête à un cycliste qui veut bien faire ça. Aller à la bibliothèque chez moi (pourtant à 5 minutes à pied) nécessite un assez grand détour ou bien de rouler dans la voie de gauche sur Dorchester (pas trop safe). Même chose pour faire un petit tour au supermarché Métro.

Les commentaires sont fermés.