5 millions de moins pour le vélo

Programme triennal d’immobilisations

Les cyclistes vont devoir patienter avant d’avoir accès à un réseau convivial et sécuritaire.

Après l’abandon du programme provincial d’entretien de la Route verte, c’est au tour de la Ville de Québec de laisser les cyclistes sur le carreau.

Dans son dernier budget d’investissement, présenté le 8 décembre 2014, le comité exécutif propose de retrancher 5 des 9 millions $ devant être consacrés à l’aménagement de voies cyclables entre 2015 et 2016 (tableau ci-dessous).

Rappelons que le Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2014-2016, qui a été dévoilé à pareille date l’an dernier, prévoyait des investissements de 10 millions $ sur trois ans pour la mise en œuvre du Plan directeur du réseau cyclable (PDRC). Cette annonce avait été accueillie comme une bouffée d’air frais par les cyclistes, qui sont de plus en plus nombreux à rouler été comme hiver.

Tableau : Investissements planifiés pour la mise en œuvre du PDRC
2014 2015 2016 2017 Budget triennal
PTI 2014-16 1 million 3,5 millions 5,5 millions 10 millions
PTI 2015-17 1 million 3 millions 4 millions 8 millions
Différence -2,5 millions -2,5 millions -2 millions

Le PTI 2015-2017, qui vient d’être déposé, représente un recul important. Pour l’année 2015, les sommes dédiées à la mise à niveau du réseau cyclable sont passées de 3,5 à 1 million $, alors qu’elles ont dégringolé de 5,5 à 3 millions $ pour 2016. Cela signifie que des kilomètres de voies cyclables, qui devaient être aménagés l’an prochain, ne le seront pas avant plusieurs années.

À quelques mois de la mise à jour du PDRC, qui a été reporté au printemps, on s’attendait pourtant à des annonces ambitieuses pour rattraper le retard accumulé. Depuis son adoption, en 2008, moins de 50 km de voies cyclables, sur les 337 km prévus, ont été ajoutés au réseau.

2 réflexions sur “5 millions de moins pour le vélo

    • Généralement, on assiste plutôt au phénomène contraire. On budgète des dizaines de millions $ pour un tronçon d’autoroute et quand on nous demande d’allonger quelques millions de plus, on ne trouve rien à redire.

Les commentaires sont fermés.