Wilfrid-Hamel : bévue sur le boulevard

Le chantier du boulevard Wilfrid-Hamel à l'été 2014.

Le chantier du boulevard Wilfrid-Hamel à l’été 2014.

L’accident dont a été victime une jeune cycliste de 20 ans sur le boulevard Wilfrid-Hamel, dimanche dernier (voir cet article), nous rappelle le manque de vision qui a présidé à sa réfection il y a de cela un an.

À l’été 2014, lorsqu’on a réaménagé la portion du boulevard comprise entre ExpoCité et le Place Fleur de Lys, on se serait attendu à ce qu’on profite de l’occasion pour faire une place au vélo. Après tout, Wilfrid-Hamel se situe dans le prolongement de la piste cyclable de l’avenue du Colisée (qui longe Wilfrid-Hamel sur une centaine de mètres avant de bifurquer sur la rue Jalobert). C’est également un lien naturel entre Limoilou et son centre d’achats, ainsi que les nombreux commerces et restaurants qui bordent le boulevard.

La chose semblait si évidente qu’au cours des travaux, lorsque j’ai demandé à la présidente du conseil de l’Arrondissement de La Cité-Limoilou si on était en train d’y aménager une piste cyclable, elle m’a répondu que ce devait être le cas… tout en m’assurant qu’elle allait vérifier. Ce n’est que quelques jours plus tard qu’elle m’a confié qu’on n’avait pas pensé aux vélos.

Viaduc de l’autoroute Laurentienne

Viaduc de l'autoroute Laurentienne

Ce n’est pas l’espace qui manque sous le viaduc de l’autoroute Laurentienne.

Comment en sommes-nous arrivés là ? En juin 2014, deux conseils de quartier avaient pourtant adopté une résolution appelant la Ville de Québec et l’Arrondissement de La Cité-Limoilou à examiner la circulation sécuritaire des cyclistes sous les viaducs (voir ce billet).

On était donc en droit de s’attendre à ce qu’on profite de l’occasion pour aménager une piste cyclable sous le viaduc de l’autoroute Laurentienne, dans le prolongement de la piste cyclable de l’avenue du Colisée. Pour une fois, on doit reconnaître que ce n’est pas l’espace qui manquait. Le boul. Wilfrid-Hamel est si large qu’on a ajouté un terre-plein central et de larges bandes de gazon entre la chaussée et les trottoirs surdimensionnées. Ce n’est pas différent sous le viaduc, sauf qu’on a remplacé le gazon par des cailloux.

Comité Réseau Cyclable

Une dame roule sur le trottoir pour ne pas avoir à croiser les entrées d'autoroutes du côté Sud.

Une dame roule sur le trottoir, au nord, pour éviter les bretelles d’autoroute, côté sud.

Sachant cela, pourquoi ne pas avoir inclus un itinéraire cyclable lors de la réfection du boulevard ? Comme le notait le Comité Réseau Cyclable (CRC) du Conseil de quartier du Vieux-Limoilou dans son rapport déposé plus tôt cette année, cette omission conduit plus d’un cycliste à contrevenir au Code de la sécurité routière en roulant sur le trottoir. Qui peut les en blâmer ? La vitesse autorisée sur Hamel est de 50 km/h en face de Place Fleur de Lys, puis de 70 km/h après Marie-de-l’Incarnation. Ce n’est pas le genre d’endroit où on a envie de rouler sur la chaussée, entre les voitures, les Métrobus et les bretelles d’autoroute.

Selon les données colligées par Accès transports viables, 118 collisions impliquant des piétons ou des cyclistes ont eu lieu sur le boul. Wilfrid-Hamel entre 2005 et 2013, causant 125 victimes, dont 7 blessés graves et un décès. De ce nombre, un peu plus de la moitié (53%) impliquait un vélo. L’intersection de la rue Soumande, où une jeune fille a été percutée par une voiture en fin de semaine dernière, figure d’ailleurs parmi les plus dangereuses. Dix collisions y ont eu lieu, dont trois avec des cyclistes, au cours de la période recensée. Seule l’intersection de la rue Fleur-de-Lys est plus risquée.

L'intersection du boul. Wilfrid-Hamel et de la rue Bourdages (Soumande)

L’intersection de Wilfrid-Hamel et de la rue Bourdages (Soumande) où une cycliste a été blessée.

Se peut-il que, dans l’euphorie entourant l’érection du Centre Vidéotron, on ait oublié que les cyclistes ont eux aussi leur place dans le secteur ? Pourtant, l’Enquête Origine-Destination 2011 ne laisse planer aucun doute. Certes, c’est un grand axe de circulation est-ouest, mais ce n’est pas seulement un lieu de passage. C’est le 7e pôle de destination en importance à Québec. Qui plus est, avec 1,3% de déplacements quotidiens réalisés à vélo, il se situe au 4e rang pour la part modale du vélo, ex æquo avec la colline parlementaire. Ce n’est pas négligeable.

 

Boucler la boucle

Piste cyclo-piétionne sous le viaduc du Pierre-Bertrand

La cohabitation entre cyclistes et marcheurs se fait très bien sous le viaduc du Pierre-Bertrand.

Personne ne se fait d’illusions. Ce n’est pas demain la veille que la Ville de Québec va rouvrir le boulevard pour corriger cette bourde. D’ici à ce que des travaux permettent la création d’un parcours dédié, le Comité Réseau Cyclable propose la solution suivante :

Le Comité Réseau Cyclable demande que la Ville de Québec et l’Arrondissement de La Cité-Limoilou corrigent cette omission en transformant la section du trottoir comprise entre ExpoCité et le centre commercial Fleur de Lys, située au nord du boulevard Wilfrid-Hamel, en piste cyclo-piétonne…

Une solution semblable a déjà été mise en place à l’approche du viaduc du boul. Pierre-Bertrand (photo ci-contre) et ce, dans un contexte beaucoup plus contraignant en raison du peu d’espace disponible. Entre ExpoCité et le Place Fleur de Lys, le nouveau trottoir du boul. Wilfrid-Hamel fait 3 mètres de large… alors qu’il ne fait que 2 mètres sous viaduc du boul. Pierre-Bertrand.

La carte ci-dessous précise cette proposition. En plus d’une piste cyclo-piétonne entre la piste de l’av. du Colisée et Place Fleur de Lys (A →B), velurbanisme.com recommande l’aménagement d’une voie cyclable pour rejoindre la bande cyclable qui longe le boul. Wilfrid-Hamel à partir de l’av. Proulx (B →C). Ce lien viendrait boucler la boucle en raccordant les voies cyclables aménagées à l’est (entre l’av. du Colisée et rue Jalobert) et à l’ouest du boul. Wilfrid-Hamel (entre le boul. Père-Lelièvre et l’av. Proulx).

4 réflexions sur “Wilfrid-Hamel : bévue sur le boulevard

  1. Excellente recommandation! Il serait temps la Ville traite les cyclistes et les piétons comme des citoyens à part entière!

  2. Attention de ne pas évaluer le risque à une intersection avec le nombre d’accidents qui y sont survenus puisque ces données ne tiennent pas compte du volume de piétons/cyclistes qui y circulent.

  3. il faut aussi relier le secteur du centre videotron avec le future pont pieton cyclable de la rue bourdage

    • En effet, le lien le plus rapide devrait rejoindre le boul. Wilfrid-Hamel par la rue se faire par la rue Monseigneur-Plessis. Ce serait bien (pour cette fois) qu’on prenne en compte les vélos :/

Les commentaires sont fermés.