Les conseils de quartier se mobilisent en faveur du vélo

Martial Van Neste

Le président de la table de concertation vélo des conseils de quartier, Martial Van Neste.

Alors qu’on nous annonce le dévoilement du prochain Plan directeur du réseau cyclable (PDRC) à l’automne, les conseils de quartier sont plus que jamais résolus à faire entendre leur voix. Pour veiller à ce que cette mise à jour réponde aux besoins de déplacements actifs entre les pôles de services et d’emplois, ils ont mis sur pied une table de concertation vélo des conseils de quartier dont la première rencontre a eu lieu en mars 2015.

Au cours des derniers mois, les représentants de 27 quartiers ont pris part à ses travaux. À l’issue de la 3e rencontre, les délégués ont convenu d’adopter une série de principes devant guider les actions et les politiques de la Ville de Québec en faveur du vélo. Les conseils de quartier souhaitent notamment que la sécurité des cyclistes soit prise en compte lors de la planification et de la réalisation de tout projet de réaménagement routier, ce qui n’est pas toujours le cas (j’en parle ici et ).

Les conseils de quartier invitent par ailleurs les ingénieurs et les urbanistes de la Ville à intégrer le concept de rues complètes (Complete Streets) en réaménageant, chaque fois que des travaux le permettent, les intersections de façon à ce qu’elles soient sécuritaires et faciles à traverser pour l’ensemble des usagers, peu importe leur âge, leur condition physique ou leur mode de transport.

Selon le président de la table de concertation vélo, Martial Van Neste, il faut réaliser des 
interventions équilibrées entre le développement de voies cyclables et la sécurisation des points dangereux, les blackspots, qui ne font pas nécessairement partie du réseau cyclable, mais qui sont des passages obligés pour les personnes à vélo, comme certains viaducs, certaines côtes et certaines intersections achalandées.

La question des blackspots, ce n’est pas seulement une statistique sur le nombre de blessés ou de morts à une intersection ou sur une rue. C’est l’idée que des passages dangereux coupent littéralement la ville en deux, rendant les déplacements à vélo difficiles, pour ne pas dire impossibles, entre certains quartiers et certains services.

La table de concertation vélo a été mise sur pied à l’initiative du Conseil de quartier de Maizerets (voir cette résolution). Elle fait écho à un engagement du PDRC de 2008 qui identifiait la constitution d’une « table de concertation sur l’usage du vélo » comme une condition de sa réussite. Cet engagement était toutefois demeuré sans suite. Pour M. Van Neste, le prochain défi est donc la reconnaissance de la nouvelle instance par la Ville de Québec. « On peut se consulter entre conseils de quartier, mais il faut que la Ville nous écoute et puisse répondre à nos questions ! », explique-t-il.

Ont pris part aux travaux de la table les conseils de quartier suivants : Aéroport, Châtels, Chutes-Montmorency, Cité-Universitaire, Duberger-Les Saules, Jésuites, Lac-St-Charles, Lairet, Loretteville, Maizerets, Montcalm, Neufchâtel-Est-Lebourgneuf, Notre-Dame-des-Laurentides, Plateau, Pointe-de-Sainte-Foy, Saint-Émile, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Louis, Saint-Roch, Saint-Sacrement, Saint-Sauveur, Sillery, Val-Bélair, Vanier, Vieux-Limoilou, Vieux-Québec-Cap-Blanc-Colline-Parlementaire. Un représentant de Sainte-Thérèse-de-Lisieux (qui n’a toujours pas de conseil de quartier) a également pris part aux échanges.