Les passages invisibles

Passage pour pietons sur le campus de l'Université Laval.

Passage pour piétons sur le campus de l’Université Laval.

Les passages pour piétons ont la triste réputation d’être invisibles, à tout le moins pour ceux qui ne souhaitent pas les voir. Ces traverses sont délimitées par des bandes jaunes et signalées par des panneaux qui peuvent, dans certains cas, indiquer qu’il s’agit également d’un passage pour vélos.Dès que quelqu’un s’engage dans la voie, les voitures ont l’obligation de s’arrêter pour lui céder le passage.

Cependant, comme ils sont situés hors intersections, à des endroits où il n’y a ni panneau d’arrêt, ni de feux de circulation, il est facile de les ignorer.

Passage pour piétons « amélioré »

Une bonne façon d’accroître leur visibilité est d’ajouter un bollard flexible, au centre de la chaussée. Si la voie est trop large, on ajoutera également un bollard de chaque côté. On force ainsi les automobilistes à ralentir et à « remarquer » le passage pour piétons.

Ces éléments rehaussent la sécurité des personnes qui s’apprêtent à traverser sans ralentir la circulation lorsque la voie est libre (comme le ferait un arrêt obligatoire, par exemple). Les photos ci-dessous ont été prises à Shawinigan, en Mauricie. Si on le fait à Shawi, on peut certainement ailleurs !

2 réflexions sur “Les passages invisibles

  1. À Toronto, plusieurs passages pour piétons sont également marqués par des lumières avec des X au dessus des passages qui ne sont pas aux intersections.

Les commentaires sont fermés.