Corridor des Cheminots : halte aux vélos

On a retiré les arrêts qui forçaient les voitures à respecter la traverse du Corridor des Cheminot, au nord de la rue des Affaires.

On a retiré les arrêts qui forçaient les voitures à respecter la traverse du Corridor des Cheminot, au nord de la rue des Affaires.

À Val-Bélair, le Corridor des Cheminots croise la rue des Affaires à deux reprises, à plus ou moins un kilomètre d’intervalle. La première fois, les vélos ont un arrêt obligatoire, mais les voitures ont un passage pour piétons et pour bicyclettes à respecter (photo ci-dessous). Si quelqu’un s’engage sur la traverse, elles ont donc l’obligation de s’arrêter. Ça, c’est pour la théorie.

Un peu plus tôt cet été, un lecteur me faisait remarquer que ce n’est presque jamais le cas :

Les voitures arrivent vite et il n’y a aucune signalisation (stop, lumière) pour les arrêter. Théoriquement, les piétons et les vélos devraient avoir priorité, mais les voitures ne laissent aucune chance. À défaut de mettre un policier à cet endroit pour donner des tickets, il faudrait mettre un stop, ou une lumière avec traverse…

Ce problème ne se posait plus pour la seconde traverse (photo en haut à droite) car les voitures avaient elles aussi un arrêt obligatoire depuis le début de l’été. Or, un habitué du Corridor des Cheminots vient de nous aviser que les arrêts destinés aux voitures avaient été enlevés. Lors de notre passage sur place, nous avons croisé plusieurs cyclistes consternés : un automobiliste aurait percuté une bicyclette quelques jours après le retrait des stops.

Traverse du Corridor des Cheminots, au sud de la rue des Affaires (sud).

Traverse du Corridor des Cheminots, au sud de la rue des Affaires (sud).

Les conseils de quartier réunis au sein de la Table de concertation vélo des conseils de quartier ont pourtant adopté une série de principes dans laquelle ils demandent, entre autres, que la Ville de Québec améliore « la fluidité du réseau cyclable en réduisant le plus possible le nombre d’arrêts obligatoires ou en installant des feux cyclistes synchronisés sur la vitesse des vélos. »

Comment expliquer que sur le Corridor des Cheminots, on ait fait exactement le contraire en enlevant les stops destinés aux voitures et en maintenant ceux destinés aux vélos ? Évidemment, ce n’est pas le seul endroit où on retrouve ce genre de configuration. On en trouvera une liste exhaustive sur le site réflexions et divagations diverses d’un cycliste de Québec.

Repenser les carrefours

À mon avis, on est dû pour une bonne réflexion sur la façon dont on gère le croisement des voies cyclables et des routes secondaires. Ce n’est pas aux cyclistes de porter le fardeau de la dangerosité des véhicules routiers et il existe certainement des façons de respecter le désir de vitesse des uns et des autres sans favoriser la voiture au détriment du vélo.

Au croisement du Corridor des Cheminots et de la rue des Affaires, on aimerait bien sûr le retour du 4 stops, qui semble la seule solution équitable. Mais d’autres solutions existent. Un bon compromis serait de mettre des dos d’âne devant la traverse (qu’on pourrait retirer l’hiver, lorsque la piste cyclable est fermée). Une autre solution serait d’ajouter un bollard flexible, au centre de la traverse, pour forcer les automobilistes à ralentir et à « remarquer » le passage cyclo-pédestre. Enfin, l’installation d’un système de signal lumineux complémentaire pourrait être une bonne façon d’accroître la visibilité du passages cyclo-pédestre.

Ces solutions auraient, toutes trois, le mérite d’accroître la sécurité des personnes qui traversent. Vous voyez d’autres solutions ? Faites-nous part de vos idées dans la boîte de commentaires ci-dessous.