Piste cyclable des Canotiers : le mystère est levé

Le tracé de la future piste cyclable des Canotiers.

Le tracé de la future piste cyclable des Canotiers (grand format ci-dessous).

La Commission de la capitale nationale du Québec vient de lever le voile sur le tracé de la piste cyclable de la place des Canotiers. La piste cyclable sera aménagée le long de la rue Dalhousie entre la gare fluviale et le futur stationnement étagé, devant le Musée de la civilisation.

Le tracé traversera ensuite la place des Canotiers entre le stationnement étagé et la place publique, dans une zone civique mixte (en bleu sur la vue aérienne ci-dessous). La voie cyclable sera délimitée par un marquage au sol et permettra aux cyclistes d’accéder à l’aire de service du site avant de rejoindre le Corridor du Littoral, près du fleuve. L’amorce de cette section sera balisée par des bollards pour bien diriger les usagers sur le quai.

Des échanges constructifs

Notons que cette annonce fait suite à la lettre d’un usager dont nous avions obtenu copie. Simon Gauvin y proposait qu’on facilite l’accès à la côte de la Montagne, pour accommoder les cyclistes arrivant du Vieux-Québec.

Dans sa réponse, publiée hier sur velurbanisme.com, la Commission de la capitale nationale du Québec fait écho à la proposition de l’auteur :

Cette section cyclable [entre la gare fluviale et le futur stationnement étagé] permettra notamment aux cyclistes utilitaires en provenance de la côte de la Montagne de traverser la rue Dalhousie aux feux de circulation et de rejoindre facilement le Corridor du Littoral, puis le traversier.

Les cyclistes enthousiastes

À peine dévoilé, le nouveau tracé a suscité beaucoup de réactions parmi les cyclistes. Plusieurs estiment que la décision de placer la piste cyclable le long de la rue Dalhousie, plutôt que le long du quai, est une excellente nouvelle.

On déplore cependant la décision de recourir à un simple marquage au sol dans la « zone civique mixte ». Les cyclistes de la capitale − qui sont bien au fait des frictions occasionnées par un aménagement similaire face à l’Espace 400e − savent d’expérience qu’un marquage au sol n’est pas suffisant pour éviter les accrochages.

Dans les secteurs touristiques, les promeneurs ont les yeux rivés sur la ville et ne sont pas attentifs aux lignes blanches tracées sur le pavé. Pour éviter qu’ils n’empiètent sur la voie cyclable, il est donc primordial de recourir à un revêtement distinct, dont la texture indique clairement le changement de vocation de l’espace. Il faut également s’assurer que le pavé soit adapté aux pneus étroits des vélos de route.

Par ailleurs, on doit s’attendre à ce que les deux virages à 90°, à chaque extrémité de la zone mixte, incommodent plusieurs cyclistes. Il ne faut donc pas se surprendre si un grand nombre d’entre eux préfèrent emprunter la diagonale qui traverse la place des Canotiers plutôt que de se mêler aux badauds le long du stationnement étagé. Il serait d’ailleurs judicieux d’y prévoir un itinéraire alternatif en prévision des beaux jours d’été où la zone mixte sera bondée.

Tracé de la future piste cyclable des Canotiers

Le tracé de la future piste cyclable de la place des Canotiers, en orange. La zone mixte est indiqué en bleu.

Vue aérienne de la future place des Canotiers. La ligne pointillée orange indique le tracé de la piste cyclable projetée. La zone mixte est en bleu.

2 réflexions sur “Piste cyclable des Canotiers : le mystère est levé

  1. Je suis d’accord avec toi. C’est un très beau projet, mais j’éviterais de faire passer les cyclistes par une zone mixte qui risque d’être bondée de piétons comme tu le dis. De plus, l’interruption de la piste cyclable en voie propre risque de nuire à la lisibilité de l’itinéraire. Les cyclistes risquent alors de partir dans tous les sens. L’idée de l’emploi de la diagonale est intéressante mais dans cette situation, on s’éloigne d’une part de l’accès au Musée de la Civilisation et de l’accès à la Côté de la Montagne. Je pense que le tracé est le bon, mais qu’il devrait demeurer en zone propre, c’est-a-dire en piste cyclable tout le long. Celle-ci pourrait longer la zone verte, soit l’extrémité ouest de la zone faisant face aux kiosques. Effectivement les virages devront être configurés avec de longs rayons de courbure pour faciliter les manoeuvres des cyclistes. Si c’est bien fait (pas d’obstruction par les piétons et des virages confortables), je pense que les cyclistes seront très peu nombreux à couper par la diagonale.

    • Je partage tout à fait ce point de vue. Si les virages sont bien configurés et si la piste n’est pas continuellement envahie par les promeneurs, il est beaucoup plus probable que les cyclistes s’y tiennent.

Les commentaires sont fermés.