Mesures d’apaisement

Il existe plusieurs façons d’apaiser la circulation dans les rues résidentielles tout en favorisant la pratique du vélo. La création du vélo-boulevard Père-Marquette, à Québec, a permis d’évaluer deux mesures d’apaisement, le terre-plein diagonal et le terre-plein axial. Une autre mesure, le mini-giratoire, n’a pas été implantée à Québec, mais est commune à Vancouver où on préfère ce type d’aménagement aux « 4 stops » qu’on retrouve dans nos rues.

Terre-plein diagonal

Raymond-Casgrain / Louis-Frechette

Terre-plein diagonal sur le vélo-boulevard Père-Marquette.

Les terre-pleins diagonaux (ou diagonal diverters) ferment deux axes de circulation aux automobiles, tout en permettant aux cyclistes de poursuivre leur chemin. Les voitures qui s’engagent dans l’intersection sont forcées de tourner à droite ou à gauche, selon qu’elles arrivent d’un sens ou de l’autre, ce qui limite la circulation de transit. On apaise ainsi les rues résidentielles et on accroit le confort des cyclistes. Si vous roulez sur le vélo-boulevard Père-Marquette, vous en croiserez trois, sur Moncton, sur Murray et sur Louis-Fréchette.

Terre-plein axial

Père-Marquette / Cardinal-Bégin

Terre-plein axial sur le vélo-boulevard Père-Marquette.

Les terre-pleins axiaux n’offrent pas le même niveau de confort, puisqu’ils ne ferment qu’un axe à la circulation automobile et sont souvent accompagnés d’arrêts obligatoires. Ce type d’aménagement a tout de même sa place. Lorsqu’il est impossible de fermer un axe de circulation perpendiculaire au vélo-boulevard, mais qu’on souhaite limiter la circulation de transit, l’implantation d’un terre-plein axial peut être la meilleure option. Le vélo-boulevard Père-Marquette en compte deux, sur Cardinal-Bégin et sur Marguerite-Bourgeoys.

Mini-giratoire

Mini-giratoire à Vancouver / Steffen Käubler

Mini-giratoire à Vancouver / Steffen Käubler

À Vancouver, on préfère les mini-giratoires aux « 4 stops » qu’on retrouve dans nos rues. Les mini-giratoires permettent de retirer les arrêts obligatoires sans pénaliser qui que ce soit. Bien sûr, cyclistes et automobilistes sont amenés à ralentir, mais personne n’y perd au change, puisqu’on s’épargne un arrêt complet ce qui, en bout de compte, améliore la fluidité. Comme les ronds-points peuvent être transformés en îlots fleuris, le bénéfice est également esthétique.

Les mini-giratoires sont utiles lorsqu’on souhaite permettre aux voitures de circuler dans les quatre directions, alors que les terre-pleins axiaux et diagonaux permettent de fermer un ou deux axes de circulation automobile, selon le cas.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une réflexion sur “Mesures d’apaisement

  1. Le terre-plein diagonal de Quebec est très intéressant. Cependant, dans l’une ou l’autre des propositions, la rue est très large. Dans le cas de la rue De Vienne qui n’a jamais été conçue pour devenir une artère importante de circulation, il me semble qu’il manque d’espace. Je comprends que la ville possède une bande de terrain sur chacun de nos terrains. Qui veux avoir une piste cyclable dans sa cours? Par contre, il est vrai que c’est une belle solution pour réduire l’affluence du trafic. Les maisons plus éloignées du centre névralgique en seront certainement avantagées parce cela découragera les automobilistes de perdre cette artère. Moi ça me convient. Mais alors, pourquoi ouvrir la rue De Vienne? Le but n’est-il pas de désengorger St-Hubert? J’espère que vous comprenez l’incohérence du projet!

Les commentaires sont fermés.